Le Cameroun a autorisé l’importation de 249 857 tonnes de poissons au cours de l’année 2021

Le Cameroun a autorisé l’importation de 249 857 tonnes de poissons au cours de l’année 2021

​Au Cameroun, la demande en poissons est estimée annuellement à 500 000 tonnes par an. Des besoins que ne peut couvrir la production locale qui, au cours des dix premiers mois de cette année 2021, s’est établie à 93 000 tonnes.

Au cours de l’année 2021, le ministère camerounais de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia) a délivré à différents opérateurs économiques locaux « 34 avis techniques d’importation de produits halieutiques […], pour un quota global de 249 857 tonnes ». Ces autorisations révélées le 30 novembre 2021 devant les députés par le Dr Taïga, le chef du département ministériel susmentionné, qui défendait son enveloppe budgétaire 2022, visaient à compléter une production locale qui a culminé à seulement 93 000 tonnes, entre janvier et octobre 2021.

Mais, il y a fort à parier qu’en dépit des autorisations reçues, les importations de poissons en 2021 n’aient pas atteint le volume autorisé. Par exemple, au cours du premier semestre 2021, seulement 97 203 tonnes de poissons et crustacés avaient déjà été importées, selon les chiffres du commerce extérieur, publiés par l’Institut national de la statistique (INS). Ces importations, à en croire la même source, sont d’ailleurs en baisse de 16% en glissement annuel.

Ce ralentissement des importations survient dans un contexte de persistance de la pandémie du coronavirus, dont l’une des conséquences majeures est la perturbation de la chaîne logistique mondiale et la hausse exponentielle des tarifs du transport, détaille Investir au Cameroun. Ces écueils, qui plombent le fonctionnement optimum de nombreuses filières au Cameroun, sont cependant une bonne nouvelle pour la consolidation des réserves en devises du pays.

En effet, selon les données officielles, le poisson et le riz sont les produits alimentaires les plus importés par le Cameroun. De l’avis des experts de la finance, ces importations massives, à coups de centaines de milliards FCFA par an, contribuent à obérer considérablement les réserves extérieures du pays.

Source : agenceecofin.com

AfricaVET.com

Le Portail de la médecine vétérinaire en Afrique