Atelier consultatif sur l’opérationnalisation du Mécanisme africain révisé de réforme des pêches (MSAR)

Atelier consultatif sur l’opérationnalisation du Mécanisme africain révisé de réforme des pêches (MSAR)

Le Bureau interafricain des ressources animales de l’Union africaine (AU-IBAR) organisera un atelier consultatif en collaboration avec l’Union africaine développement - Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (AUDA-NEPAD) dans le but principal de faire opérationnaliser le Mécanisme africain révisé de réforme des pêches (ARFA). La réunion se tiendra du 11 au 12 août 2021. Les objectifs spécifiques de l’atelier consultatif seraient les suivants : 1. Rationaliser les groupes de travail sur la Médaille de réserve des Forces armées (AFRM); examiner et réviser le mandat et les critères actuels de composition des membres 2.


Examiner les fonctions du Comité 

exécutif du groupe de réflexion, du Conseil consultatif et les critères d’adhésion 3. Partager officiellement
le mandat du Secrétariat de la Conférence des ministres africains de la pêche et de l’aquaculture (CAMFA) 4. Présentation du projet de mandat du Comité sectoriel de la pêche et de l’aquaculture.
L’objectif du Mécanisme africain de réforme des pêches est de renforcer la gouvernance, la cohérence, de réduire au minimum les doubles emplois et d’améliorer les progrès dans le développement des pêcheries africaines. L’opération dispose de groupes de travail qui soutiennent la formulation de politiques cohérentes au plus haut niveau et constituent une plate-forme de coordination et favorisent les collaborations institutionnelles.
Plusieurs réunions ont été organisées pour renforcer la réforme de la pêche sur le continent avant l’adoption de la structure révisée de l’AFRM 2020.
Par exemple, en 2010, lors de la première CAMFA, les parties prenantes ont reconnu que le manque ou la faiblesse de la coordination, les cadres de collaboration médiocres et la coopération régionale et internationale inadéquate sont quelques-uns des défis qui ont assailli le secteur africain de la pêche et de l’aquaculture.

L’UA-IBAR a organisé une réunion de partenariat avec les parties prenantes en 2012 pour faire avancer les recommandations ci-dessus des ministres. Des représentants de l’UA-IBAR, de la Banque mondiale, de l’Organisation des Aliments et de l’Agriculture (FAO), du Fonds mondial pour la nature (WWF), des experts de RFB d’Afrique, d’Europe et d’autres pays ont assisté à la réunion. L’objectif de la réunion était de développer un mécanisme de coordination et de cohérence dans la pêche et l’aquaculture en Afrique qui ajouterait de la valeur aux gouvernements du secteur pour des avantages accrus pour les États membres de l’UA. En plus des défis de 2010, la gestion des stocks de 2012 est rare; la coordination des donateurs sur les approches efficaces en matière de développement est faible. Le mécanisme de coordination du partenariat a été rebaptisé « Mécanisme africain de réforme de la pêche (AFRM).

En 2014, un atelier a été organisé dans le but de développer un cadre institutionnel pour l’opérationnalisation de l’AFRM. La réunion a reconnu des groupes techniques et politiques pour discuter des questions clés dans les pêches et l’aquaculture. Sur sept groupes de travail, seuls quatre étaient fonctionnels et se sont révélés essentiels pour soutenir les initiatives continentales dans le secteur. L’opérationnalisation complète de l’ARFM comprenait également des changements politiques au sein des comités techniques spécialisés (CTS). Avec les changements apportés aux structures politiques et à la nomenclature au niveau de l’Union africaine, il a été nécessaire d’examiner, de refléter et de prendre en compte les changements au sein de l’architecture actuelle de l’AFRM. Avec le soutien des parties prenantes, ce qui devait renforcer la participation des parties prenantes au processus de formulation et de mise en œuvre des politiques.
La 3ème session du Comité Technique Spécialisé sur l’agriculture, le développement rural, l’eau et l’environnement (STC-ARDWE) en octobre 2019 a approuvé l’AFRM révisé et par la suite par la 33ème Session du Sommet des chefs d’Etat de l’Union africaine en février 2020.

Le STC-ARDWE 2019 a également formulé des recommandations concernant le renforcement du CTS sur l’ARDWE en établissant un comité sectoriel des pêches et de l’aquaculture; et mobiliser des ressources pour la pleine opérationnalisation de la structure révisée de l’AFRM

@AUIBARFisheries

Africavet.COM

Le Portail de la médecine vétérinaire en Afrique