Le Maroc et la Tunisie nourrissent à 70% l’Afrique en dindes

Dit ainsi, cela prêterait à en sourire, mais le Maroc et la Tunisie sont les leaders de la dinde dans le continent africain. C’est un fait avéré. Ils produisent à eux deux à l’export 161,4 mille tonnes (respectivement, 81,4 mille tonnes et 80,3 mille tonnes) de cette viande couvrant ainsi, 70% des besoins en Afrique.

Au cours de l’année 2020, le Maroc s’est classé en première position devant la Tunisie. Au Maroc, cela ne surprend guère, eu égard aux nombreux et importants efforts réalisés par le Royaume la filière avicole. Sachant en cela que, le Maroc se suffit à lui-même dans ce secteur agricole vital et couvre 100% de ses besoins en viandes de volailles (poulet, dinde, charcuterie) représentant 52% de la consommation totale toutes viandes confondues et se targue d’une autosuffisance également, en ce qui concerne les œufs de consommation.

L’aviculture au Maroc permet la création de 370 000 emplois indirects et 530 000 emplois directs et indirects. Elle génère aussi un chiffre d’affaires de 32,5 milliards de dirhams par an pour un investissement de 13,5 milliards de dirhams par an. Ce secteur présente, par ailleurs, un important potentiel à l’export. En 2018, le Maroc a exporté vers les pays de l’Afrique de l’Ouest 800 tonnes d’aliments composés, 44.000 poussins d’un jour de type chair et 30 millions d’œufs à couver de type chair. Pour en rester à la dinde. La production annuelle s’établit à 107 000 tonnes de viande de dinde et 11.6 millions de dindonneaux locaux (4.19 millions de dindonneaux importés) L’aviculture au Maroc c’est un chiffre d’affaires : 32.5 milliards de dirhams

Le Maroc produit annuellement 500.000 tonnes de viande de volailles et plus de 5 milliards d’œufs. Les différentes volailles traditionnellement élevées au Maroc sont la poule, la dinde et le pigeon). Les élevages industriels, sont à très forte concentration sur la côte atlantique, particulièrement sur l’axe Kénitra-El Jadida, à proximité des grands centres de consommation (Casablanca et Rabat). Le Maroc compte 8527 élevages de poulets et dindes autorisés, 27 abattoirs avicoles industriels agréés, 3 couvoirs de poussins de type ponte et 56 de type Chair, 3 couvoirs de dindonneaux, 05 unités de découpe en plus des unités “Ryachates“, centres de conditionnement et de transformation…

Le leader à l’international est sans aucun doute les Etats-Unis qui ont produit en 2020, 44% de la viande de dinde, bien que la production dans ce pays soit en baisse depuis cinq ans. Le Brésil, vient en seconde position loin derrière, il aura produit pour être de la fête, environ 10,5% de la mondiale. Outre les États-Unis, le Canada et le Chili produisent une quantité importante de dinde sur le continent américain – respectivement 159,3 mille tonnes et 88,6 mille tonnes en 2020, mais ils montrent également une stagnation ou une baisse de la production contrairement au Maroc et à la Tunisie qui sont en augmentation exponentielle.

En Europe, la Pologne avec plus de 418 mille tonnes a volé la vedette en venant bousculer les plus grands producteurs de viande de dinde qui sont traditionnellement l’Allemagne, la France, l’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni en s’octroyant la première place. A ce horde de producteurs de dindes la Russie a de son côté bombé le torse du fait qu’elle a plus que doublé sa production de dinde en 2015-2020 (323.600 tonnes), et partage avec la France, la troisième place du classement sur le marché européen.

Du côté de l’Asie, les plus grands producteurs de viande de dinde sont Israël et la Turquie, mais en général, la production en 2015-2020 a également stagné. Les deux immenses marchés que sont l’Inde et la Chine n’ont pas encore une demande importante en viande de dinde et y font face à par des importations. En Océanie, la quasi-totalité du volume de viande de dinde produit revient à l’Australie avec 21,5 mille tonnes.

AfricaVET.com

Le Portail de la médecine vétérinaire en Afrique