La fièvre aphteuse touche une centaine de bovins à Rodrigues

La fièvre aphteuse touche une centaine de bovins à Rodrigues

«Le nombre de cas de fièvre aphteuse signalés à Rodrigues la semaine dernière est établi comme suit: 101 bovins, 13 porcs, 23 petits ruminants. S’ajoutent à cela 8 bovins décédés, 2 bovins abattus»: c’est la réponse donnée par le ministre de l’Agro-Industrie et de la Sécurité alimentaire, Maneesh Gobin, à une question parlementaire du député Kushal Lobine, à l’Assemblée Nationale, mardi 11 mai. Pour ce qui est de la situation à Maurice, il a souligné «qu’aucun cas de fièvre aphteuse n’a été recensé.»

Pour ce qui est du programme des vaccination, le ministre Gobin a déclaré qu’ils seront acheminés sur un vol cargo Emirates. «Nous l’attendons le 13 mai (hier jeudi, ndlr. Par conséquent, il devrait atteindre si tout se passe bien. Les vaccins sont achetés par Boehringer Ingelheim. Un nombre suffisant de doses a été commandé tant pour Rodrigues que pour Maurice», a affirmé le ministre Gobin.

Il a fait remarquer qu’entre-temps en vue de contrôler la propagation de la maladie, des mesures appropriées sont prises à Rodrigues, telles que la restriction des mouvements d’animaux.

«La Commission de l’agriculture de Rodrigues a déclaré que les zones rouges contenaient la propagation. De plus, mon ministère a envoyé deux vétérinaires pour aider à Rodrigues de malédiction, après avoir été mis en quarantaine pendant 14 jours ici», a souligné le ministre de l’Agro-Industrie et de la Sécurité alimentaire. Rappelant que les deux vétérinaires ont quitté Maurice pour Rodrigues le 04 mai, il a fait remarquer qu’ils accompliront les es 7 jours de quarantaine avant d’être sur le terrain pour effectuer l’exercice de séro-surveillance de la maladie.

S’agissant de la partie b) de la question, Maneesh Gobin a déclaré que conformément aux recommandations du rapport du comité d’enquête, les mesures suivantes ont été prises par son ministère:

(i) lorsque la restriction de mouvement des animaux de Rodrigues à Maurice a été levée en 2019, un système de permis de mouvement a été introduit pour mieux contrôler le mouvement des animaux de Rodrigues à Maurice. Seuls les agriculteurs dont les exploitations satisfont aux exigences de la Division de l’élevage et de la médecine vétérinaire (LVD) sont autorisés à transporter du bétail de Rodrigues à Maurice. Tous les animaux déplacés de Rodrigues à Maurice sont inspectés par des vétérinaires au port de mer et en cas de suspicion d’une maladie telle que définie dans la loi sur les maladies animales ou dans le cas de toute autre maladie à déclaration obligatoire, les animaux ne sont pas autorisés à débarquer à Maurice.;

(ii) le comité des licences d’importation a été démantelé en 2019. Depuis lors, les demandes d’importation de produits d’origine animale et d’animaux vivants sont adressées au LVD via le système Trade Net, une plate-forme en ligne également connue sous le nom de MNS. Les demandes sont déterminées suite à une analyse des risques réalisée par le LVD en tenant compte du statut «zoosanitaire» du pays importateur;

(iii) en janvier 2020, une unité de surveillance et d’épidémiologie de la santé animale a été mise en place au niveau du LVD. Cette unité est chargée de mettre en œuvre la surveillance nationale de la santé animale des maladies répertoriées par l’Office international des épizooties (OIE),

(iv) Jusqu’à présent, quatre maladies répertoriées par l’OIE ont été couvertes, à savoir la maladie F&M, la peste des petits ruminants, la grippe aviaire et la peste équine.

«En outre, la formation des vétérinaires et des technologistes de laboratoire est en cours grâce à des sessions de formation en ligne menées dans le cadre du soutien à l’opérationnalisation de la politique agricole régionale de la SADC (projet STOSAR) et avec le soutien de l’Union européenne; et la faisabilité de la mise en place d’une installation de quarantaine appartenant à l’État est actuellement à l’étude», a soutenu le ministre Gobin.

 source : inside.news

 

AfricaVET.com

Le Portail de la médecine vétérinaire en Afrique