Vaccin Covid-19 : L’OMS recommande une dose supplémentaire pour les personnes à l’immunité fragile

Vaccin Covid-19 : L’OMS recommande une dose supplémentaire pour les personnes à l’immunité fragile

L’Organisation Mondiale de la Santé a recommandé lundi que toute personne avec des indications de comorbidité va recevoir une dose supplémentaire de vaccin contre la covid-19 en raison de leur risque élevé de contracter la maladie. Cette troisième dose de vaccin va leur permettre d’être totalement immunisées.

Le groupe consultatif d’experts sur la vaccination a déclaré que la dose supplémentaire de vaccin don’t il est question sera offerte à toutes les personnes présentant des facteurs de comorbidité. « dans le cadre d’une série primaire étendue, ces personnes sont moins susceptibles de répondre de manière adéquate à la vaccination après une série de vaccins primaires standard et représentent un risque élevé de faire des formes sévères de la covid-19 ».

La directrice des vaccins de l’OMS, Kate O’Brien, faisant référence aux personnes don’t l’immunité est plus faible a déclaré lors d’un point de presse : « La recommandation pour une troisième vaccination est basée sur des preuves montrant que l’immunogénicité et les preuves d’infections révolutionnaires sont représentées de manière très disproportionnée chez ces personnes. »

Le groupe d’experts sur la vaccination a recommandé aux personnes de plus de 60 ans de recevoir cette dose supplémentaire de vaccins contre la covid-19 un ou trois mois après les deux premières doses. Les vaccins homologués particulièrement visés par cette mesure de l’OMS sont les vaccins Sinopharm et Sinovac. « Les données d’observation sur les injections de Sinopharm et Sinovac ont clairement montré que dans les groupes plus âgés, le vaccin fonctionne moins bien après deux doses », a déclaré Joachim Hombach, secrétaire du groupe d’experts indépendant.

Actuellement, quelque 3,5 milliards de doses de vaccins COVID-19 ont été administrées à travers le monde. 1,5 milliard de doses disponibles dans le monde chaque mois, vont contribuer à atteindre l’objectif de vaccination de 40 % de la population de chaque pays d’ici la fin de l’année.

Daniele Stéphanie Mengue

 

Africavet.COM

Le Portail de la médecine vétérinaire en Afrique