Covid-19 : le Zimbabwe face au défi de la vaccination dans les églises

Covid-19 : le Zimbabwe face au défi de la vaccination dans les églises

Le Zimbabwe est confronté à une vague de rejet de la vaccination contre la Covid-19, notamment parmi les groupes religieux apostolique.

Le gouvernement, en lien avec l’Unicef a recruté près d’un millier de militants à travers le pays. Ils ont pour mission d’aller convaincre, au sein de leur communauté religieuse, de l’importance de la vaccination.

À Seke, à 40 km d’Harare, la capitale, Yvonne Binda fait partie de ces nouvelles recrues. « C’est un très grand défi cette question de la vaccination. Les gens reçoivent de fausses informations sur la vaccination, en particulier sur les réseaux sociaux ».

Guérir grâce aux prières

Au-delà des fake-news qui peuvent circuler, c’est aussi la croyance sans faille des fidèles que les prières seront plus efficace pour guérir du Covid-19 que la vaccination. « Certains membres de l’église ne croient pas aux vaccins, mais plutôt à la puissance du Saint-Esprit et il est donc difficile de les faire vacciner ».

Pourtant, l’enjeu est de taille, les membres de l’église apostolique représenteraient 2.5 millions de personnes sur 15 millions d’habitants, selon l’Unicef.

Objectif : au moins 60% de la population vaccinée

Le vice-ministre de la Santé s’est adressé directement aux fidèles, ce dimanche 10 octobre, en rappelant l’enjeu économique d’une vaccination rapide et à grande échelle.

« Une fois que nous serons vaccinés, notre économie repartira à plein régime », a affirmé John Mangwiro, vice-ministre de la Santé. Une fois que nous serons certains que notre immunité collective aura atteint 60% de la population ».

Et le Zimbabwe en est encore loin. Pour l’instant seul 15% de la population a reçu les deux doses de vaccins. C’est plus que la moyenne en Afrique qui ne dépasse pas les 4%, mais beaucoup moins qu’en Europe ou aux Etats unis.

source: africanews

Africavet.COM

Le Portail de la médecine vétérinaire en Afrique