Peste porcine africaine : la mobilisation de l'ensemble des acteurs se poursuit tout le long de la frontière belge

Sunday, Nov 04 0 530
Peste porcine africaine : la mobilisation de l'ensemble des acteurs se poursuit tout le long de la frontière belge @Wikipedia

Depuis le mois de janvier, le plan d’actions du ministre Didier Guillaume est engagé. À ce jour, aucun cas de peste porcine africaine n'a été détecté en France.

La situation reste évolutive en Belgique avec des cas déclarés le long de la frontière au regard des départements 08, 54 et 55, ainsi qu’au Nord de leur zone infectée.

  • la France est indemne de peste porcine africaine ;
  • les actions préventives décidées le 14 janvier 2019 ont été mises en œuvre rapidement et permettent de protéger le territoire français ;
  • tous les moyens sont mobilisés pour empêcher toute introduction sur notre territoire ;
  • la surveillance se poursuit de manière active en parfaite coordination transfrontalière avec les autorités belges ;
  • la vigilance doit être maintenue au regard de l'évolution de la situation belge ;
  • tout doit être mis en œuvre pour que la France garde son statut indemne de PPA ;
  • les négociations se poursuivent avec les principaux pays-tiers clients de la France, sur le zonage de la PPA, pour aboutir le plus rapidement possible.

Les principales avancées de la mise en œuvre de ce plan d’action au cours du dernier mois sont les suivantes :

Achèvement de la pose des clôtures dans les départements des Ardennes, de la Meuse et de la Meurthe et Moselle

Les travaux de pose des clôtures engagés depuis le 18 janvier ont été achevés le 5 avril ; 112 km au total  ont été réalisés. Le coût entièrement pris en charge par le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation s'élève à 5,3 millions d'euros.

Dans les zones délimitées par les clôtures et la frontière avec la Belgique, pour les départements des Ardennes, de la Meuse et de la Meurthe et Moselle, des zones blanches ont été instaurées par arrêté ministériel. Les principales mesures conduites dans ces zones portent sur le dépeuplement des populations de sangliers, la limitation des activités forestières professionnelles et de loisir et l’interdiction de la venaison.

La chasse est fermée depuis le 28 février mais les arrêtés préfectoraux permettent de prolonger les opérations de destruction dans les 3 départements, le sanglier ayant été déclaré animal nuisible.

Lire la suite ... agriculture.gouv.fr

Tags
Last modified on Friday, 17 April 2020 16:18
Super User

Portail de la Médecine Vétérinaire en Afrique

www.africavet.com

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.